//
vous lisez...
En passant, L'effet des faits

13 Novembre (3) « Tolérance »

« Il paraît qu’il faut laisser le temps au temps. Alors, j’ai attendu.

Désormais, je transmets.

Une évolution, au jour le jour, des émotions, des sensations.

Une chronique, c’est une pensée. Une série de chroniques, c’est une part de l’auteur qui se livre.

Un peu de vous, beaucoup de moi.

Parce que je ne savais pas quoi faire d’autres. »

Chronique 1 « silence »

Chronique 2 « Sous la cape »

 

Ici, c’est vous, c’est nous, c’est toi et c’est moi, qui sommes visés. Ce ne sont plus des combattants de la plume, des forces de l’ordre, non ! Enfin, peut être que certains le sont, l’étaient…, mais ils étaient là en tant qu’humain, dans un moment d’échange sportif, amical, familial ou musical. Ils étaient là pour célébrer une bonne nouvelle, un anniversaire ou pour le simple plaisir d’être ensemble un vendredi soir.

Un vendredi 13.

Leur point commun, aimer la vie, en profiter. Mais des terroristes en ont décidé autrement.

La tolérance, ils ne connaissent pas. Le respect, un concept inconnu. Ils cherchent à tuer la joie, à éteindre la lumière, mais la musique résonnera plus fort encore, l’alcool coulera à flot et je me mettrai même au foot s’il le faut. TOUT sera mieux qu’eux et leur bassesse.

Nous aimons faire la fête, nous aimons la vie, nous aimons la musique, certes pas tous la même, mais nous la tolérons. Car tout ici est question de tolérance.

Un simple mot aux mille vertus.

Tolérance d’un choix de vie, d’une religion, des goûts, d’une situation, des uns et des autres. Mais il y a des actes intolérables, des choix indiscutables et des injustices impardonnables.

 

Dans un état d’urgence, un deuil national et une tension palpable, l’heure du recueillement est venue.

Place de la république, une pancarte « Free hugs » brandie vers le ciel telle un cri silencieux, un appel à s’aimer. Cette accolade qui dure et qui diffuse tant d’amour… Monsieur qui avez partagé cette bonté et cette chaleur humaine en cette triste période. Vous qui avez su lutter et réconforter à votre façon. Vous qui avez créé un lien entre nous : Merci.

Se recueillir sur les lieux, une action inévitable pour moi. Une jeune femme ordonne des consignes pour les fleurs, les mots, raconte sa vie à qui veut l’écouter jucher sur la statut place de la République. En temps normal, beaucoup ne l’écouteraient pas, elle serait ignorée ou regardée avec suspicion, mais ce n’est pas un moment normal. Alors pour une raison ou une autre, elle a senti ce besoin de se mettre en avant en prenant les choses en main. C’est sa façon de gérer. Gérer quoi ? Nul ne le sait. Mais la tolérance est là. (Oh que j’aime ce mot.) Mais aujourd’hui c’est également le respect de cette femme perchée et s’époumonant qui attire mon attention. (En tout temps, cela ne devrait-il pas être la norme ? Mais là est un autre débat). Un homme esquisse un coq qui prend vit sous ses traits de marqueurs. Une Marseillaise fredonnée monte doucement au-dessus des âmes recueillies. Et à l’affiche du Bataclan, figé dans le temps, sur ce vendredi d’horreur : Eagle of death metal !

Les lettres géantes annonçant le groupe se détachent du mur pour s’imprimer dans les mémoires.

Ce bâtiment aux allures de cirque, théâtre du massacre s’est immobilisé, immortalisé.

 

Alors à ma façon, j’agis. Je continue d’improviser sur des thèmes absurdes, de figer au fond de mon iris la lutte et la bonté. Non, je ne baisserai pas l’objectif et j’immortaliserai cette sombre période. Aussi déchirante soit-elle.

 

 

Publicités

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: 13 Novembre (5) « Jouissez ! «  | Les faits papillons - 30 novembre 2015

  2. Pingback: 13 novembre (4) « Continuer  | «Les faits papillons - 29 novembre 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les faits papillons on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles absurdités de ce monde

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :