//
vous lisez...
L'invité du moment

Toc toc toc, je suis là…

La première fois que j’ai senti mon bébé bouger, je ne savais pas que c’était lui. En fait, cela faisait plusieurs jours que mon estomac se comportait de manière étrange. C’est assez difficile à décrire, mais ça ressemblait à des bulles qui explosent.

Au début, je pensais être malade et avoir attrapé une sorte de gastro. Ce n’est que lorsque l’on m’a demandé si je percevais les mouvements du bébé que j’ai enfin compris. Je n’étais pas malade. « Mini-nous » était en train de prendre ses marques.

Pendant deux semaines, j’ai été la seule à le sentir. Il se manifestait souvent l’après-midi, le soir, mais aussi pendant les repas. Dès que je sentais « la bulle» venir, j’attrapai la main de mon gentil Roi et la posai sur mon ventre.

« Alors, tu l’as senti ? » Il me répondait non, un peu déçu. « Et là ? » Toujours non.

J’avais hâte de partager cette expérience avec lui et en même temps, je me sentais privilégiée d’être la seule à pouvoir communiquer avec « Mini-nous ».

Ce privilège n’a pas duré bien sûr. Et un soir, il y a eu ce fameux coup de pied. La main sur mon ventre, mon gentil Roi a ôté sa main dès qu’il a senti la force du coup. Il a hésité un peu avant de la remettre, prenant sûrement conscience qu’un être grandissait à l’intérieur de moi.

Les coups de pieds ou de coudes se sont multipliés. Ça n’avait rien de douloureux. C’était surprenant. Je dois avouer que j’ai même eu peur au début. Vous imaginez avoir quelque chose dans le ventre qui bouge ? Vous pensez tout de suite au film « Alien ». Je crois que c’est surtout à ce moment-là que j’ai pris conscience qu’il n’allait pas s’en aller, qu’il était bel et bien là.

Au début, je me cachais derrière les faux tests positifs, puis derrière la période critique des trois mois. Même lorsque j’ai eu ma première échographie, je me suis dit qu’il ne pouvait s’agir que d’un rêve. Dès lors que je l’ai senti, je ne pouvais plus faire l’autruche. Et c’est là que la peur peut vous envahir. Une douce et tendre peur.

Je ne pense pas m’avancer en disant qu’il approuvait mes goûts culinaires d’un coup de pied ou autre. Par exemple, il était très actif lorsque je mangeais une Pizza lardons comté base crème fraîche. Idem pour les programmes télévisés. Dès que je regardais « Nouvelle Star », « Mini-nous » se dandinait à l’intérieur de moi. Est-ce que ça voulait dire que ce serait un grand chef cuisinier ou bien un célèbre musicien (notons que j’ai employé le terme de musicien et non de chanteur) ?

Je ne sais pas. Il faudrait demander à Madame Irma.

Mais revenons au moyen de communication de « Mini-Nous ». Il était très calme au début. Par la suite, il s’est beaucoup plus manifesté, surtout le soir. Au fur et à mesure de la grossesse, je pouvais voir des bosses rouler sous ma peau. En fait, ça ressemblait plus au déplacement d’un serpent (je ne peux m’empêcher de penser au film Anaconda). Je pense que ça fichait la trouille à mon gentil Roi. Il ne le disait pas forcément, mais ça se voyait dans son regard. Il devait se poser la même question que moi, à savoir « Mais qu’est-ce qu’il peut bien faire à l’intérieur pour bouger autant ? Le ménage ? »

Quoi qu’on en dise, j’ai toujours senti « Mini-Nous à l’intérieur de moi, et ce, jusqu’à la fin. D’ailleurs, deux jours avant mon accouchement, il semblait encore plus actif (et je ne vous parle pas du jour J). Ça m’a même inquiétée qu’il fasse autant de mouvements brusques. J’avais peur qu’il se casse quelque chose à force de bouger comme ça. En fait, il se dépêchait surtout de boucler sa valise parce que contrairement à moi il avait compris. Le temps était venu de se rencontrer…

 

Mummygloom

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les faits papillons on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles absurdités de ce monde

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :