//
vous lisez...
L'invité du moment

La guerre des prénoms

On a tous (ou presque) un prénom qu’on aime tellement qu’on se dit que ce sera le prénom de notre futur enfant.

Adolescente, j’étais obnubilée par l’Asie et plus précisément le Japon. J’aime toujours tout ce qui se rapporte à ce pays (jeux vidéo, mangas, films, nourriture, etc.), mais je ne suis plus aussi obsédée par lui. Bien évidemment, je rêvais d’épouser un Asiatique (un Japonais ou un Sud-Coréen) et d’avoir une petite fille aux yeux légèrement bridés qui s’appellerait Meï (j’étais fan de ce prénom après avoir vu mon voisin Totoro). Je voulais absolument que mon enfant porte un prénom asiatique.

Cette envie s’est modifiée lorsque je suis tombée amoureuse d’un auteur et d’un livre en particulier (c’est toujours mon livre préféré d’ailleurs). J’ai eu un tel coup de cœur pour le personnage féminin que je me suis dit que le jour où j’aurai une fille, elle porterait ce prénom. Un prénom quasi inconnu donc original. Un prénom de fleur. J’y tenais beaucoup. Mais au fil du temps, il est devenu évident qu’il serait difficile à porter. Je ne voulais pas que ma future fille ait à subir les moqueries de ses camarades ou même qu’on écorche son prénom et qu’elle soit obligée de rectifier.

Alors, mon esprit a cherché un autre prénom qui me fasse le même effet et qui conviendrait mieux. Après plusieurs années, il s’est imposé à moi. Il était parfait. Court. Mélodieux. Pouvant s’écrire de plusieurs façons (russe, asiatique, français). C’était celui-là. Ça ne pouvait être que celui-là.

Ce que je n’avais pas prévu c’est que mon gentil Roi puisse détester de prénom. Impossible de négocier. J’ai pourtant tout tenté (chantage, tentative pour le faire culpabiliser…). Et même si j’en comprenais la raison (l’ex qui lui a brisé le cœur porte ce même prénom !), je ne pouvais l’accepter. Il m’a proposé d’autres choix, des centaines, mais têtue comme je suis, j’ai refusé de capituler. Après tout, pourquoi n’aurais-je pas eu le dernier mot ? C’est bien moi qui porte cet enfant. C’est mon corps qui sera traumatisé à vie par cet enfant. Et je n’ai pas le droit de choisir le prénom que je veux tout ça à cause d’une femme, qui du coup, me pourrit la vie (non je n’exagère pas) ?

Il y a eu de terribles disputes (et j’ai boudé avec fierté). Nous sommes arrivés à un compromis (si on veut), avec un prénom assez joli, mais moins que celui que j’avais trouvé. Même si en apparence, j’avais laissé tomber. Dès qu’on nous posait la question, je remettais ça sur le tapis, du style « Si on a une fille, Chéri aimerait qu’elle s’appelle comme « ça ». Mais moi je préfère « celui-là ». Généralement, on approuvait mon choix. Ça me rendait toute joyeuse. Mon cher et tendre en était agacé.

Pour ce qui est du prénom masculin, il n’y a eu ni disputes, ni tentatives de meurtre. Ce fut un coup de foudre pour nous deux. Court. Original. Une origine ancienne. Nous le gardions pour nous afin d’éviter qu’on nous vole notre choix (paranos nous ? Absolument pas !).

Dans un sens, j’espère que ce sera un garçon. L’idée de devoir débattre là-dessus jusqu’à la naissance de « Mini –Nous » me fatigue d’avance.

Pourquoi ne laisse je pas tomber ? Parce que si je dois avoir une Princesse, je veux qu’elle porte mon choix. Point final. Et s’il faut déclencher une guerre pour obtenir gain de cause alors je n’hésiterai pas.

Vous me trouvez puérile ? Pas plus que ceux qui déclenchent constamment des guerres parce qu’ils veulent le joujou de l’autre…

Après tout, c’est ainsi que fonctionne le monde non ?

Mummygloom

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les faits papillons on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles absurdités de ce monde

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :