//
vous lisez...
La vie, la vraie

« Ding Dong »

La sonnette retentit, l’effet s’étiole à mesure que les pas s’approchent de l’entrée. Quand la porte s’ouvre face à eux, c’est un défilé en accéléré qui commence derrière vos yeux perdus.

Le linge étendu dans le couloir rassemblant dans une ronde exhibitionniste culotte, soutien-gorge et autres sous-vêtements. Assiettes, verres, plats tentant un Jenga de haute voltige dans l’évier sous la haute surveillance des couverts trempant dans les bols et autres ustensiles salement abandonnés à leur sort. Cette peinture fraîche qui vient à l’instant d’être étalée de toute sa belle couleur sur ce nouveau meuble qui sèche en plein milieu du salon. Ces cheveux attachés rapidement attendant d’être domptés. Ce pantalon dont la tâche peut passer inaperçue en baissant la lumière. Et qui est là ? Qui manque à l’appel ? À l’initiative de qui ? Et ce rendez-vous prévu dans une demi-heure qui semble désormais être un leurre, continue de se cogner inlassablement dans un coin de votre esprit pendant que là, derrière la porte, attendant votre réaction, des visages amicaux, tout sourire dehors, vous semblent inconnus l’espace d’un instant comme placés dans le mauvais décor, vous crient à l’unisson : SURPRISE !

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les faits papillons on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles absurdités de ce monde

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :