//
vous lisez...
La vie, la vraie

Chandeleur histoire dévoilée

Un peu de gourmandise, ça allégerait l’ambiance générale. Légèreté dans le ton, mais aussi dans la poêle.

Plus fine que la dentelle de Calais, plus légère que les mœurs de DSK, la crêpe est à l’honneur aujourd’hui.

Mais comme toute coutume, elle peut paraître absurde. Pourquoi devrions-nous manger des crêpes le 2 février plutôt que le 6 janvier ? Crêpe, galette, en soi que du bon ! Mais pourquoi la journée du pancake et les chocolats de Pâques ? Pourquoi les beignets de Mardi gras et les bonbons d’Halloween ? Oui, les traditions ont du bon surtout en bouche, mais elles détiennent un potentiel loufoque difficile à cerner. Nous les suivons sans savoir réellement ce qui est commémoré. Nous agissons donc sans savoir pourquoi. Par habitude, par respect des traditions, les crêpes volent au dessus des têtes. Pour certains esprits de contradiction ou anticonformistes, hors de question de manger des crêpes à la Chandeleur.  « Non, mais c’est vrai, pourquoi j’en mangerais aujourd’hui si j’en ai pas envie,hein ? » J’avoue que cet anticonformiste à des relents d’ado râleur dans le ton, mais vous avez compris l’idée. Et il n’a pas tort. Pourquoi retourner des crêpes et faire voler la dentelle aujourd’hui, outre le fait que DSK soit à l’honneur ?

Pourquoi suivre aveuglément une coutume ? L’oubli indubitable de son origine ne reflète-t-il pas la société qui aujourd’hui suit sans se demander pourquoi elle fait ça, va là ? Pourquoi est ce qu’« elle doit » rencontrer, épouser puis se reproduire et dans cet ordre ? Pourquoi est-ce qu’« elle doit » étudier, travailler, s’ennuyer et être trop vieille pour profiter de l’argent amasser ? Pourquoi s’aplatir comme une crêpe ? Pourquoi ne pas réfléchir sur le but de nos actions, leurs origines et leur destination ? Le monde n’en serait peut-être pas meilleur, mais notre vie aurait au moins un sens que nous comprendrions.

Loin de cette chronique l’idée d’un cours d’histoire sur chaque fête, néanmoins il est intéressant de connaître le faim mot de cette tradition. Et comme vous vous en doutiez, la Chandeleur trouve l’une de ses origines dans la religion. 40 jours après noël, elle correspond à la présentation de Jésus au temple et la purification de Marie, tout comme d’autres doivent aujourd’hui se présenter à des forces supérieures à Lille pour se purifier de leur supposé pêché. Les jours qui s’allongent plus rapidement, annoncent un retour de la lumière (chandelle, Chandeleur, vous avez saisi ?) dans la tradition païenne. Et quel symbole plus fort que le soleil pour appeler la lumière ? Avec leurs formes jaunes et rondes, les crêpes illuminent les assiettes.

Donc même si le temple, la purification, tout ça ne résonnent pas en vous, la version solaire des crêpes offre une excuse innocente pour se régaler en toute connaissance de cause, l’esprit et le ventre repus. Car certaines fêtes à l’origine plus marquée s’édulcorent pour permettre de les célébrer l’esprit tranquille. Non, Thanksgiving n’est pas du tout visé…

Pêchée de paresse sur l’origine de cette journée, relégué à la porte après lecture de cette chronique, la gourmandise peut s’inviter sereinement. Laissons tomber comme une crêpe, la luxure et ses 13 comparses jugés (péché) capital à risque (de toute façon 13 à table, ça porte malheur !) et le dicton « À la Chandeleur, grandes douleurs »pour illuminer les assiettes d’un soleil doré.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les faits papillons on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles absurdités de ce monde

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :