//
vous lisez...
L'effet des faits

Le choix de dire NON

Il arrive un âge où autour de vous, les bébés poussent plus vite que les choux et les roses. Un âge où en France, vous commencez à être regardé bizarrement parce que votre ventre à vous ne s’arrondit pas. Un âge où vous devriez être, vouloir, devenir parents. Mais en France, vous avez également la chance, le droit de pouvoir dire non. Non, en prenant la pilule, en utilisant des préservatifs ou si l’acte est allé plus loin en pratiquant un avortement. Merci Madame Veil !

Non, je ne serai pas un incubateur. Non, je ne serai pas mère.

Une volonté et un choix.

Ces choix, nous nous devons d’en savourer le privilège. Car non loin de nous, de l’autre côté de la mer celtique, les femmes sont obligées d’accoucher. En terre irlandaise, seules les grossesses mettant en jeu la vie de la mère peuvent être interrompues. Que ce soit pour une raison physiologique ou psychologique, si la santé de la femme est en péril, la loi autorise l’IVG.

Mais pas toujours…

Victime d’un viol, une jeune femme sans papier en attente de son statut de demandeur d’asile s’est vu refuser l’intervention. Du fait de son statut, elle n’a pu se rendre en Angleterre pour avorter comme le font les Irlandaises. Un enchaînement d’infractions commence pour elle. Tout d’abord, elle est violée. L’avortement lui est refusé malgré son état psychologique faible et ses tendances suicidaires. À 24 semaines, elle est hospitalisée pour ses mêmes tendances et commence une grève de la faim. Elle est réhydratée de force par décision de justice, tout ça pour le bien de l’enfant qui commencera sa vie en soin prématuré puis sera placé. L’hôpital impose à la jeune femme une césarienne, encore une violation des droits de la mère. Et à à peine plus de six mois, stade limite de viabilité d’un fœtus, le petit garçon voit le jour.

Une nouvelle vie commence…

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Le choix de dire NON

  1. On regarde aussi mon ventre…seulement on le trouve tout petit. Sérieusement tout le monde devrait avoir le choix de devenir mère ou non. Quant aux autres, ils devraient s’occuper de leurs affaires…

    Publié par Angélique Laudy Belgarde | 9 décembre 2014, 13:24

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les faits papillons on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles absurdités de ce monde

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :