//
vous lisez...
La vie, la vraie

Polysymtéléphonique.

Ambiancé, motivé, prêt à profiter à fond de la musique. Comme une envie d’être possédé par l’esprit Woodstock. Le son monte, le niveau d’intoxication par alcool également et pour certains celui de THC aussi. Seulement la fumée qui pique les yeux permet de comprendre quel nuage le plus célèbre festival de tout les temps à dû être. Une fois habitué à la bière renversée et à l’odeur de cigarette, c’est le moment de profiter pleinement de ce concert… derrière l’écran de portable du mec d’un mètre quatre-vingt placé juste devant vous. Rien ne sert de se déplacer, la montée des bras bionique-téléphonique-caméraphonique a envahit la foule. Quelle joie de payer sa place pour finalement voir un spectacle au rendu pixelisé sur l’écran de tous les spectateurs. Un vrai plaisir de vivre un moment en direct comme-si-on-y-était !

Sauf que vous y étiez vraiment…

 

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Polysymtéléphonique.

  1. Ca m’est déjà arrivé de regarder le show sur l’écran de la personne juste devant moi… Je ne suis pas très grande alors je n’avais aucune chance de voir la scène mais ça craint de payer et de ne pas pouvoir regarder ce qui se passe sur scène…

    Publié par Angélique Laudy Belgarde | 19 février 2014, 06:59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les faits papillons on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles absurdités de ce monde

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :