//
vous lisez...
La vie, la vraie

Grossièrement vôtre.

Préférer émettre fortement le son de sa voix à la criée, tout en marmonnant plutôt que de s’adresser directement à la personne concernée. Ci-joint la nouvelle définition de « communiquer » avec des êtres de son espèces. L’admiration peut toutefois se porter sur la prouesse de réussir à parler fort et de marmonner en même temps, ce qui revient à ne pas avoir la carrure pour assumer ses propos.

Rien que le fait de ne pas dire ce qui est reproché à la personne concernée qui pourtant est à quelques mètre de là, mais de parler l’air de rien aux portes fermées d’un vestiaire de piscine prouve le courage flagrant de cette nouvelle espèce de communicant. Les dégonflés, en effet !

Une autre espèce est maintenant bien implantée dans la société actuelle. Une espèce qui communique non-stop avec son écran de portable, son MP3 mais qui est incapable de dire bonjour à la personne assise à coté d’elle dans le bus, de lever le regard de son téléphone en entrant dans un ascenseur. Une nouvelle espèce qui rencontre des difficultés à échanger en direct avec le monde réel. Demander un service à ses voisins ou ne serait-ce que leur dire bonjour devient un phénomène rare et admirable. Les resmundusphobes prennent le pouvoir.

Échappés de cette dernière catégorie, il existe des communicants virtuels. Par l’intermédiaire d’un clavier, d’un téléphone, d’un texto ou, plus rare, d’une lettre, ils échangent, discutent, polémiquent voir insultent et menacent. Ils ont plus ou moins des sujets de conversations, mais le problème survient lorsque l’interlocuteur se matérialise devant eux. Avant ils s’appelaient les timides, les corbeaux. Avec les nouvelles technologies, soit une nouvelle sorte de communicants a vu le jour, soit la société est devenue mal à l’aise et farouche face à ses propres congénères. Difficile d’émettre des arguments valables face à un allocutaire réel.

 

 

Qu’ils soient dégonflés, qu’ils aient peur du monde réel, qu’ils soient lâches ou peureux, il n’en reste pas moins que ces nouveaux communicants avec leurs nouvelles façons de non-communiquer se comportent la plupart du temps d’une façon des plus grossières.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les faits papillons on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles absurdités de ce monde

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :