//
vous lisez...
L'effet des faits

Médicamhonteux

Ordonnance pour les adeptes de la médecine traditionnelle chinoise.

Prescription du docteur Daktari :

– Une gorgée de bon sens trois fois par jour.

– Une prise (non diluée) de conscience tous les soirs au moment du coucher.

– Une cuillère de remise en question dès que les symptômes reviennent.

Si en Occident, la mode est aux remèdes naturelles, en Asie, certaines traditions résistent aux rapports, alertes et évidence pour une partie du reste du monde. Les modes occidentales ont entraîné des massacres sans nom (Jackie Keneddy, oups !), ce qui est loin d’être justifiable. Quant à la médecine traditionnelle chinoise, elle continue d’utiliser des produits d’origine animale pourtant interdit. Le remède à base d’espèce menacée: difficile à digérer.

La réputation de ne pas être très grand doit devenir un complexe pour croire au potage d’aileron de requin comme remède pour renforcer la taille. L’adage « mange ta soupe si tu veux grandir » prend des proportions différentes quand ce potage est à base d’espèce classée sur la liste rouge des espèces menacées. Pourtant scientifiquement l’aileron de requin n’est pas si bien lotis du coté des valeurs nutritives et le potage au mercure n’a jamais vivifié les reins ou les poumons ni amélioré la digestion. Par contre, la baisse du QI dû à cet élément chimique, elle, se vérifie quand 70% de la population chinoise pense que les défenses d’éléphants repoussent à la manière des dents de lait. Alors pourquoi ne pas collectionner les objets sculptés dans ce matériau puisqu’il est gentiment ramassé par les braconniers.

La prétendue ignorance n’excuse pas tout.

Et si jamais des cauchemars de massacres venaient à hanter leurs nuits, la corne de rhinocéros deviendra le remède parfait. Plus efficace qu’un gramme de cocaïne mais plus cher aussi…

Pour les bourses plus modeste, la bile d’ours préférant-tuer-leur-bébé-et-se-suicider-que-de-vivre-une-vie-de-captivité-et-de-souffrance rendra invincible tous les samouraïs en quête d’improbable. L’effet secondaire d’un de ces produits semble être la surdité face aux organisations de médecine chinoise qui attaquent les vertus (contre le cancer) attribuées à la corne de rhinocéros.

Et comme tout ce qui est rare est cher et que si c’est cher, c’est mieux, et que comme c’est rare, c’est mieux aussi et que donc… bref si l’espèce est protégée ou en voie de disparition, l’effet thérapeutique semble décuplé puisque la rareté est une vertu à part entière. Donc si l’animal va disparaître, son produit dérivé (et oui, il peut s’appeler ainsi) est de plus en plus cher car il sera de plus en plus rare donc la demande va augmenter et son prix aussi et sa rareté et… les stocks seront vide à tout jamais…cqfd !

Mais tant qu’il y a du produit, il faut en profiter ! Un petit tour au marché de Canton pour s’approvisionner et plus aucun mal ne résistera. S’il est possible de trouver des espèces animales menacées, les végétaux ne sont pas en reste et l’approvisionnement en champignons et autres plantes rares est également possible au milieu des milliers d’hippocampes séchés. Sacrebleu ! Pénurie de corne de rhinocéros ! (Oui ça finira pas arriver quand il n’y en aura plus nul part) Pas-de-panique ! La corne d’antilope d’Asie Centrale est un remède similaire, c’est un peu le générique de la corne de rhino. Et puis pour se donner du courage et affronter tous ces massacres au nom de la médecine, rien de tel qu’un p’tit r’montant ! Du vin d’os de tigre ! Quoi ? La pharmacopée locale l’a interdit depuis 20 ans ! Tant pis, ces asiatiques ont besoin de leur dose de pénis de tigre ou de cerf à haute réputation thérapeutique. Et pour les vertus aphrodisiaques, une dose de bile d’ours pleine de pus, de bactérie et de toxines dues à l’ouverture béante du cathéters enfoncé en permanence dans leur vésicule biliaire devrait donner du baume au cœur et de l’élan à l’ouvrage sexuel, non ? Autant de massacre de plusieurs espèces protégées au nom de l’érotisme asiatique à la réputation déjà peu flatteuse. Au lieu de regarder le bout de sa queue, cet animal là devrait sans doute essayer d’ouvrir un peu plus les yeux sur la réalité de sa médecine traditionnelle.

Mais qui ne serait pas tenté et revigoré à la vision d’un ours se faisant traire la vésicule deux fois par jour dans une cage trop petite pour qu’il puisse se faire du mal. Un nouveau tourisme thérapeutique est en route. Ça donne envie, non ?

Quelque haut-le-cœur ?

Ne vous inquiétez pas, il doit bien y avoir un remède pour ça…

Publicités

Discussion

3 réflexions sur “Médicamhonteux

  1. J’hésite à prendre mon petit déjeuner maintenant (les nausées…).
    Y a t-il un remède à cette folie chinoise ? Si j’en avais le pouvoir, j’enverrai toutes ces espèces dans un monde merveilleux et surtout sans Hommes !

    Publié par Angélique Laudy Belgarde | 19 novembre 2013, 06:52

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Si c’est logique! | Les faits papillons - 22 novembre 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les faits papillons on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles absurdités de ce monde

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :